Résidence au Théâtre Prémol

de mars à juin 2015
ateliers de création mené par Anne Julie rollet et Anne Laure Pigache

À quel endroit de la langue se sent-on chez soi? Quel parcours personnel nous tissons dans ces différentes langues qui nous habitent? Quelles chansons nous retenons ou re-fariquons de tout cela? Quelle culture se re-crée quand, à l'intérieur d'une même famille ou au sein d'un voisinage, tant de langues ou de traces de langues se côtoient? Avec toutes ces questions, nous tisserons des conversations qui deviendront la "matière mot" de notre choeur de voix parlée, bruitée, chantée, en vu de la création d'une pièce radiophonique.

 

A ECOUTER : Les bruits qu'on faisait finalement

 

Cette résidence a reçu le soutien de la Région Rhône-Alpes (dispositif Fiacre), du Conseil Général de l'Isère et de la Ville de Grenoble.

 

De la même manière que le rapport au corps dans la pratique de la danse peut s’appuyer sur la question : comment tu habites ton corps de manière singulière, intime et personnelle, comment tu habites ce véhicule qui te mène dans le monde. Ici, on s’arrête pour observer quel est le rapport, pour chacun d’entre nous, à notre propre langage, quel est ce mode de parlé qui nous relie au monde, comment chaque manière de parler raconte un peu qui l’on est, quelle tension cela crée avec une langue normalisée, comment nous évoluons dans les différents registres de la langue."