Février 2014 à janvier 2015 - Grenoble

La voix, les voies, vois !
On a souvent voulu de moi que je joue des rôles féminins

Projet soutenu par la Ville de Grenoble, le Conseil Général de l'Isère et la Région Rhône-Alpes (dispositif Fiacre)

Comment le langage, malgré ses enjeux affectifs et intime peut (re)devenir un évènement sonore et être manipulé comme outil de composition sonore?

Ce projet a réuni une quinzaine de femmes dont une partie des choristes de Vox in explora.
Ensemble nous avons partagé des conversations autour de la question : Comment le féminisme habite ta vie ?.

Chaque conversation se faisait avec des contraintes formelles de prononciation et d’énonciation* de façon à toujours considérer notre parole aussi comme un évènement formel et sonore. Nous avons ensuite utilisé cette matière conversation pour créer un choeur de voix parlées et bruitées, dirigé en sound painting

Cette pièce vocale a été créée en composition collective instantanée et en improvisation dirigée.
Durant ces ateliers une pièce vocale a été créée en composition collective instantanée et en improvisations dirigées. Elle a donné lieu à On a souvent voulu de moi que je joue des rôles féminins, pièce radiophonique réalisé par Glenn Adenot, Anne-Julie Rollet et Anne Laure Pigache.


LA-voix-les-voies-vois

À ÉCOUTER : On a souvent voulu de moi que je joue des rôles féminins, voilalévoila

* quelques exemples de contraintes formelles appliquées au langage: répéter tout ce que dit l’autre, ne répéter que ses consonnes ou que ses voyelles. Parler en zozotant, en tirant la langue, en inversant le genre, en parlant à la première personne du pluriel pour parler d’expérience intime et personnelle...(etc).