INSTALLATION

HÖRSPIEL POUR TRANSISTORS RADIO SUR LE RAPPORT
SUBJECTIF DE L’AUDIBLE ET DE L’INAUDIBLE

Avec les complicités des entendeurs de voix de Lyon

Intriguées par les sons qu’on ne range pas à priori du côté de la musique. Nourries de musiques concrètes et plus largement de musiques électroacoustique, Anne-Julie Rollet et moi même sommes à l’affût des bruits, des gestes sonores, des paroles. Nous sommes à l’écoute des voix, de leurs failles, de leurs spécificités, des émotions sonores qu’elles transmettent. Nous cherchons la musique dans l’oralité, et dans des gestes simples. Quand nous avons découvert le Réseau des entendeurs de voix (REV) et leur spécificité d’écoute, l'évidence d'un travail sonore est apparue

Dispositif : Diffuser dans l'obscurité, la pièce sonore est projetée via les ondes FM sur une quarantaine de postes de radio, alignés pour constituer un mur. Le son se déplace à l'intérieur de cet écran en circulant via les différents postes de radio. Seules les petites led rouge ou verte des transistors laissent une trace visuelle de ce déplacement. L’installation fonctionne comme un cinéma pour les oreilles avec des séances d’écoutes.


Scénographie Anne-Julie Rollet 
Ecriture,tournage sonore Anne-Julie Rollet et Anne-Laure Pigache
Composition et montage Anne-Julie Rollet assistée de Anne-Laure Pigache
Réalisation technique Christophe Lebreton (Grame)
Co-produit par les Harmoniques du Néon, le COréam et le Grame
soutenu par Le réseau des entendeurs de voix de Lyon
 Première  1,2,3 mars 2018 aux Subsistances à Lyon pour la Biennale Musiques en scène

 Voir aussi 

Point limite zéro [Le projet]


 Et aussi  

Voix magnétiques [Concert]