PERFORMANCE RADIOPHONIQUE EN DIRECT, UNE DÉRIVE DANS LA LANGUE

Entre 15 et 20 minutes pour explorer le format très spécifique du direct radiophonique où le public invisible est fantasmé. Et où la radio s’invite dans les moindres recoins des territoires intimes de l’auditeur. Un espace où le mot est son, le son devient mot, à l’interstice du langage à la limite du signifiant, une plongée dans les phonèmes de la langue. Une errance dans la corporéité de la parole.

Avec la complicité de Radio Campus Grenoble
Écouter https://campusgrenoble.org/?s=parole+paysage

paroles paysages03 p

À travers ces exercices sonores et sensitifs, se perçoit rapidement le questionnement du flux d’informations sonores que nous recevons chaque jour sous différentes formes : les voix qui nous entourent dans notre quotidien, les voix de l’administration, les voix de l’autorité, les voix des médias, les voix de la publicité, les voix de la communication informative et diffusée via une norme de l’expression. Anne-Laure Pigache interroge ces normes sous forme de son propre flux tendu, et pousse notre perception sonore dans ses retranchements, de manière déstabilisante, parfois prêtant au rire, ou étonnant, et surtout, résonnant dans notre langage premier, celui enfoui au fond de nous, parfois au bord de nos lèvres, mais que nous ne pouvons ou n’osons point exprimer.

Jessica Gallais, Dixit poésie