le projet

COMMANDE DU GRAME À LYON DANS LE CADRE 
DE LA BIENNALE MUSIQUE EN SCÈNE 2018.

Ce diptyque [Le bord de la bande et Voix magnétiques] explore les porosités de la limite, le rapport subjectif de l’audible et de l’inaudible;
LIMITE : tension juste avant la bascule, endroit mouvant, instable, en tension, en équilibre précaire et aux contours flous.

Si on considère une limite qui sépare A et B, l’état limite n’est ni A, ni B, il est ce qui est entre. Il est l’endroit de la limite. Si on dilate cette limite, alors elle apparaît clairement comme un espace à investir. Il s’agit de l’endroit de la lisière, l’endroit où la frontière, le passage, l’imminence, constitue un espace en soi.

Considérer l’endroit de la limite comme une variation sur un spectre d’intensité, passer d’un état à l’autre par la pente plutôt que par la séparation.

Co-produit par Le Grame et le Coréam,
Soutenus par Le Déclic à Claix (38), La Source à Fontaine (38),
L’Athénor à St Nazaire, Le GMEA à Albi,
CESARE à Reims, Le GMEM à Marseille
 Première  : mars 2018 aux Subsistances à Lyon

 


Voir aussi

LE BORD DE LA BANDE [Installation]

Installation Hörspiel pour transistors radio sur le rapport subjectif de l’audible et de l’inaudible.

Avec les complicité des entendeurs de voix de Lyon

 Et aussi  

VOIX MAGNETIQUES [concert]

Concert pour 2 voix, 2 Revox et un orchestre de hauts parleurs.